TIMON TITUS

Dette ou ne pas dette…telle est la question.


« Finalement, Shakespeare, ça mène à tout…y compris de servir de prétexte à un explosif repas de famille dans une ambiance plus tendue qu’à l’époque de l’affaire Dreyfus…Les comédiens du Collectif Os’O ont bâti l’antagonisme des personnages en s’appuyant sur deux textes du bon vieux William : Titus Andronicus et Timon d’Athènes…(…) Une sorte de work in progress perpétuel dont le but avoué de mesurer la profondeur d’un engagement politique mais aussi de faire tourbillonner les idées sur le plateau, autour du plateau et même autour du théâtre.( …)Une approche exigeante qui leur réussit bien, puisque la troupe a été lauréate du prix du jury et du prix du public du festival Impatience 2015 cet été. » Captain
Novaplanet, 13 novembre 2015
Une écriture collective d’après deux pièces de Shakespeare « Timon d’Athènes » et « Titus Andronicus » qui donnent le cadre dramatique dans lequel les comédiens évoluent, sept sur scène, sept personnages qui se réunissent à la mort du père, dans le château de famille, pour ouvrir le testament…
Les codes de la famille vont être bouleversés:
Violemment drôle…